UN CHEF-D'OEUVRE DISPARU

D'EUGENE DELACROIX RETROUVE

« Femmes d’Alger dans leur appartement »

vers 1833-1834, huile sur toile, H. 46 x L.38 cm.

Télécharger le communiqué au format pdf

Télécharger l'image du chef-d'oeuvre en HD au format jpg 15Mo

La galerie Philippe Mendes ( Paris ) a retrouvé le tableau disparu d’EUGENE DELACROIX

Il s’agit en effet d’une toile perdue que les recherches ont permis d’identifier comme étant «Femmes d’Alger dans leur appartement» qui figurait dans la collection du comte de Mornay (1803-1878), diplomate, que Delacroix (1798-1863) accompagnait au Maroc. En janvier 1850, le comte de Mornay vendit aux enchères, une partie de sa collection dont sept tableaux de Delacroix.

Trois sont aujourd’hui présentés dans des musées, tandis que le numéro 118 de la vente que l’on identifiait jusqu’à maintenant comme le tableau conservé au musée des Beaux-Arts de Montpellier est celui découvert par la Galerie Mendès.

Ce tableau se révèle être le fameux tableau catalogué sous le numéro 118 de la vente Mornay, numéro inscrit au pochoir au dos de la toile. Il a été acheté par la Collection Symonet-Duval pour la somme de 450 francs et depuis disparu.

Virginie Cauchi-Fatiga, qui travaille sur Delacroix depuis une quinzaine d'années a écrit sa thèse sur la critique de Delacroix sous la direction de M. Barthelemy Jobert à l'Université Paris IV a écrit le nouveau catalogue raisonné d'Eugène Delacroix. Elle a authentifié le tableau, qui sera inclus dans le catalogue raisonné en préparation. Elle a étudié et authentifié en effet le tableau comme étant de la main du maître par une analyse approfondie de sa technique, de son usage des couleurs, en s’appuyant sur les images infrarouges et radiographiques de la toile qui laissent apparaitre les repeints et repentirs, ainsi qu'une autre composition complètement différente représentant un personnage du Maghreb comme Delacroix a pu immortaliser lors de son séjour au Maroc. L'étude de Mme Virginie Cauchi-Fatiga a été concrétisée par un catalogue illustré (100 pages) et documenté dans lequel, par des comparaisons minutieuses, elle le resitue dans le processus créateur du peintre, en le comparant à l’aquarelle fondatrice conservée à Brême et au tableau final du Louvre, sans omettre de mentionner les versions plus tardives conservées au Musée Fabre de Montpellier et au Musée des Beaux-Arts de Rouen.

L’apport de cette redécouverte de l’oeuvre permet de mettre à jour un jalon essentiel dans la carrière du peintre et dans la longue gestation de son chef-d’oeuvre présenté au Salon de 1834, mythique tableau conservé au Louvre.

Le chef-d’oeuvre exposé pour la première fois depuis le XIXème et déjà convoité par les plus grandes institutions sera exceptionnellement présenté au public à la galerie Mendes 36, rue de Penthièvre 75008 Paris du 20 juin au 11 juillet 2019.

Contact presse :
In the mood/Elodie Giancristoforo
33, rue des Artistes
75014 Paris
t. : 01 45 04 36 94 / 06 63 95 79 75
m. : inthemoodrp@gmail.com / www.inthemoodrp.com

Contact :
Galerie Philippe Mendes
36, rue de Penthièvre
75008 Paris
t. : 06 13 73 20 54
m.: info@galeriemendes.com / www.galeriemendes.com